Linky et vos factures EDF en hausse !

L’intérêt des consommateurs à la trappe

Personne ne peut l’ignorer tant ERDF communique sur le sujet, l’installation des compteurs électriques Linky a démarré ce 1er décembre. D’ici fin 2021, ils auront remplacé les 35 millions de compteurs électriques existants. Mais alors que Linky aurait pu servir d’indicateur fiable de sa consommation électrique, son intérêt est limité, il risque même de faire gonfler la facture de millions d’usagers.

 C’est assurément une bonne nouvelle pour l’équilibre du réseau électrique et pour les filiales d’EDF qui en ont la charge, ERDF côté gestion du réseau, RTE côté transport de l’électricité. En connaissant à la minute près la courbe des consommations, en pouvant reporter la demande à tout moment sans même que les usagers s’en aperçoivent, le compteur électrique Linky est un outil formidable d’ajustement des consommations d’électricité aux moyens de production disponibles. De ce point de vue, la généralisation de Linky peut être un élément de l’évolution du mix électrique et participer à l’atteinte des objectifs climat de la France.

 C’est aussi une excellente nouvelle pour les fournisseurs d’électricité, EDF et ses concurrents. Ils vont pouvoir proposer toute une panoplie d’offres tarifaires incluant des services payants.

L’énorme problème, c’est que Linky n’apporte rien, strictement rien aux usagers. Il risque même d’alourdir leurs factures sans contrepartie !
À l’origine, il devait permettre un affichage des consommations en temps réel dans un endroit bien visible du logement, seul moyen pour que chacun prenne conscience de ses dépenses d’électricité et réduise sa facture en faisant des économies d’énergie.

 

Factures d’électricité alourdies
Mais ni les gouvernements de droite ni ceux de gauche qui se sont succédé depuis l’origine du projet n’ont imposé cette exigence d’affichage à ERDF. La loi de transition énergétique ne répare ce manquement qu’à la marge. Seuls les ménages en précarité énergétique pourront voir leurs consommations s’afficher en temps réel, tant en kWh qu’en euros. Mais il n’est même pas sûr que ce soit en temps réel. Tel qu’il est installé actuellement, Linky n’est pas apte à communiquer avec un afficheur déporté. Un comble pour un compteur dit communicant !

Pire encore, Linky va alourdir la facture d’électricité des ménages. Car le calcul a été changé.
D’abord parce que même s’il n’apparaît pas en tant que tel et qu’ERDF assure pouvoir le financer par des gains de productivité, son coût pourrait finalement y être intégré via le tarif d’acheminement de l’électricité.

Surtout parce que d’après une étude menée par l’UFC-Que Choisir sur un panel de consommateurs, 37 % des ménages consomment au-delà de leur puissance d’abonnement. Les compteurs actuels supportent ces dépassements ponctuels sans disjoncter, Linky pas toujours. De nombreux usagers pourraient avoir à souscrire à une puissance plus élevée, donc à un abonnement plus cher !

 Côté consommateurs, en pleine COP 21 et alors que la France se veut exemplaire, le compteur Linky a tout d’un loupé de la transition énergétique

UFC-Que Choisir


 

Explication d’une surfacturation avec le système de comptage connecté numérique Linky .

Ce que dénonce concrètement avec démos et expertises depuis des années les organisations environnementales.

Plusieurs procédures sont actuellement en cours contre le Linky dont une d’ERDF  mais pas un seul mot dans les médias !

Une nouvelle procédure en cours d’instruction va être introduite au civil contre EDF/ERDF pour escroquerie (KWh = KVA !), nous parlons en milliards d’euros !!

 

Pour EDF/ERDF avec le Linky 1 KWh = 1 KVA, c’est pour cela que des dizaines de milliers de possesseurs de systèmes de comptage connectés numériques Linky ont été obligés de souscrire un contrat supérieur, le montant de l’arnaque est colossal.

Pour comprendre Next-up organisation conseille à tous les consommateurs de « se plonger » dans leurs anciennes factures des années 2000/2005 ceci même si vous n’avez pas le Linky, vous y constaterez que les tranches des contrats sont en KWh, depuis quelques années subtilement elles ont été transformées par EDF en KVA en préparation de l’arnaque du comptage Linky !

 

Les autorités le savent toutes soit par significations d’Huissiers de Justice soit carrément par Sommations Interpellatives à la CRE !
Concrètement EDF/ERDF ne facture plus l’énergie active (kWh), mais l’énergie apparente pour ses contrats et c’est de facto une augmentation de 15 à 25 % suivant les ménages qui n’y voient que du  … Bleu ! (edf)

Il faut savoir que depuis toujours pour les particuliers une majoration du prix du KWh était appliquée pour compenser la perte engendrée par l’énergie réactive, en conséquence maintenant les consommateurs avec le Linky paient une deuxième fois, c’est l’escroquerie !

Pour les industriels le système de comptages est différent (double), néanmoins pour éviter de payer l’énergie réactive que leur facture EDF,  beaucoup compensent le facteur de puissance appelé cosinus phi (déphasage des récepteurs inductifs comme les moteurs, LFC, etc …) par une réinjection dans l’installation avec des récepteurs capacitifs (condensateurs).
EDF/ERDF ne cesse d’enfumer du matin au soir et du soir au matin et pense de fait occuper le terrain, mais rien n’empêchera de dévoiler au grand jour l’escroquerie fusse-t-elle couverte par les politiques !

Extrait d'article de Serge SARGENTINI


 

Article tiré de : Est Républicain : 23/01/2016

 

Nancy : Linky fait disjoncter
le porte-monnaie

 

Les compteurs Linky sont beaucoup moins tolérants que les anciens.
D’où des coupures fréquentes, qui posent le problème de réadaptation des abonnements.

Au profit de qui ?

 

Vous n’avez pas changé vos habitudes de consommation électrique, mais le disjoncteur saute dans votre logement.

Et comme par hasard on a changé votre compteur pour le remplacer par un Linky ? Ce n’est peut-être pas un hasard. ERDF déploie depuis plusieurs semaines son plan de remplacement de compteurs sur le Grand Nancy, via son prestataire, la société OTI. Les nouveaux compteurs, dits intelligents, sont aussi beaucoup plus précis qu’auparavant, ce que confirme un technicien ERDF chargé du déploiement, et qui souhaite rester anonyme : « Quand votre ancien compteur tolérait plus ou moins 15 % de puissance, celui-ci coupe net directement au compteur. Un certain nombre de clients devront revoir la puissance de leur abonnement ».

Intrusion

Guy Grandgirard, président de l’Association de défense des consommateurs de Lorraine (ADC54), s’est emparé du sujet dès 2013, avec pour cheval de bataille les risques liés au viol de la vie privée. Linky analyse en effet et télétransmet en direct les données de votre consommation à votre fournisseur d’énergie (ce qu’on appelle la courbe de charge). Mais Guy Grandgirad a vu aussi très vite, le problème posé par la non-tolérance du compteur : « Effectivement, dans certains cas, les usagers seront contraints de prendre un abonnement plus cher pour encaisser une légère surcharge de puissance. Passer de 6 kw, soit 6.000 watts à 9.000 watts soit 45 A, n’est pas négligeable à l’année en terme d’abonnement. Or, il n’y a pas de paliers de facturation plus fins ». Avec Linky, disjonctant immédiatement quand la puissance est dépassée, le changement de parc compteur peut se révéler une très belle opération pour les fournisseurs d’énergie. On passe ainsi chez EDF de 95,38 € pour 6 KVA à 117,20 € pour 9 KVA. Au plan national, l’UFC Que choisir dénonce sans ménagement le fonctionnement de l’appareil : « 15 millions de foyers risquent d’être pénalisés par le compteur Linky, qui va faire disjoncter le budget des consommateurs ».

Mal abonnés - ben voyons

Au-delà du nouveau compteur et de son intrusion dans la vie privée « électrique » des usagers, un autre constat s’impose : selon les associations de consommateurs, plus de la moitié des ménages français -des milliers dans le Grand Nancy- souffriraient d’un « mal-abonnement » : 5 millions paieraient plus cher qu’ils n’en ont besoin, et 10 millions de ménages auraient souscrit une puissance inférieure à leur consommation exacte. Cette situation était plus ou moins tolérée par l’ancien matériel, mais ne l’est plus avec Linky. Dont la vague d’installation ne s’est pas accompagnée d’une grande campagne d’informations. Dommage.

Pascal SALCIARINI